Accueil

Depuis ce mercredi 21 juillet 2021, le PASS sanitaire est exigé pour accéder aux lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes. Toute personne de plus de 18 ans et plus doit ainsi présenter l’une des trois preuves sanitaires prévues par le pass pour accéder aux lieux et événements suivants (décret n° 2021-955 du 19 juillet 2021) : Les salles d’auditions, de conférences, de projection, de réunions...

 

 

Vous aviez été nombreux à vous intéresser à la représentation du spectacle de théâtre « Avant que l’abîme ne les abîme », 10 scénettes sur le métier de famille d’accueil écrites et interprétées par la compagnie « les Famous Martini » (https://fr-fr.facebook.com/pages/category/Performance-Art/Les-famous-martini-725509887558169/).


En raison de la situation sanitaire, nous avions pris la décision d’annuler les deux représentations du spectacle de théâtre qui devaient avoir lieu le 13 mars 2020.

Ce projet a toujours beaucoup compté pour tous les professionnels qui ont contribué à la création de ce spectacle. Nous revenons donc vers vous pour inscrire d’ores et déjà dans votre agenda, la nouvelle date de la représentation qui se déroulera à Pau : Le samedi 4 septembre 2021 à 20h30. Nous ne manquerons pas de vous préciser le lieu d’ici la fin juin.

Pour ceux et celles qui avaient confirmé leur présence par une inscription via le formulaire, il vous suffit de confirmer votre présence dès réception du mail en précisant de nouveau, votre nom, prénom et nombre de places souhaité. 

Pour les autres, merci de remplir le formulaire suivant : https://forms.gle/5QVKE8gz3vhADXEH9


Au plaisir de vous retrouver à la rentrée pour partager ce spectacle avec le plus grand nombre.

N’hésitez pas à diffuser la nouvelle date,

À très bientôt,


L’équipe Anpase Aquitaine
Ce spectacle a le soutien de l’ANPASE et de l’ITS Pierre Bourdieu de Pau.

2.1 Formulaire d’inscription ROUBAIX

plaquette2 recto

plaquette2 verso

 

 

Tout professionnel de l’Enfance peut se trouver un jour amené à accompagner des enfants qui ont été confrontés à la violence sexuelle,  des enfants pour lesquels « On a assassiné le Père Noël » ; des enfants dont la parole n’est pas toujours entendue ni reconnue…

Les professionnels sont exposés à ces vécus d’enfant traumatiques, sans jamais être tout à fait préparés à accompagner ces enfants et leurs proches. A n’en pas douter la formation initiale ne peut suffire, d’autant que les pratiques et la législation évoluent.


Cette action de formation s’adresse à toute personne souhaitant se former en actualisant ses connaissances.

Inscriptions: secretariat.anpase@sfr.fr
N’hésitez pas à diffuser l’information

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


8 mars 2021

La journée internationale des droits de la femme est, ne l’oublions pas, est un combat dont l’utilité sociale est, encore de nos jours, criant d’actualité. Le chemin vers une égalité sociale, salariale est un long chemin à parcourir ; ce ne se fera pas sans lutte, sans prise de conscience, sans renoncement, sans dénonciation. Continuer de mettre en lumière le côté obscur des hommes qui usent de violences physiques, psychiques et sexuelles pour asseoir leur domination en encourageant la prise de parole des femmes, est d’utilité publique.    Depuis plus d’un siècle, les gens dans le monde entier marquent le 8 mars comme une journée spéciale pour les femmes.

Lisez ce qui suit pour savoir pourquoi.

« La Journée internationale de la femme, également connue sous le nom de JIF, est née d’un mouvement syndical pour devenir un événement annuel reconnu par les Nations unies (ONU).

Cet événement est né en 1908, lorsque 15 000 femmes ont défilé dans la ville de New York pour réclamer des heures de travail plus courtes, de meilleurs salaires et le droit de vote. C’est le Parti socialiste américain qui a déclaré la première Journée nationale de la femme, un an plus tard.

L’idée de rendre cette journée internationale est venue d’une femme appelée Clara Zetkin. Elle a suggéré l’idée en 1910 lors d’une conférence internationale des femmes travailleuses à Copenhague. Il y avait 100 femmes, de 17 pays, qui ont accepté sa proposition à l’unanimité.

Elle a été célébrée pour la première fois en 1911, en Autriche, au Danemark, en Allemagne et en Suisse… Les choses ont été officialisées en 1975, lorsque les Nations unies ont commencé à célébrer cette journée…

La Journée internationale de la femme est devenue une date permettant de célébrer le chemin parcouru par les femmes dans la société, en politique et en économie, tandis que les racines politiques de la journée font que des grèves et des manifestations sont organisées pour sensibiliser les gens aux inégalités persistantes.

La date choisie est le 8 mars. L’idée de Clara pour une Journée internationale de la femme n’avait pas de date fixe. Elle n’a été officialisée qu’en 1917, lors d’une grève pendant la première guerre mondiale, lorsque les femmes russes ont exigé « du pain et la paix ». Quatre jours après le début de la grève des femmes, le tsar a été contraint d’abdiquer et le gouvernement provisoire a accordé le droit de vote aux femmes. La date à laquelle la grève des femmes a commencé sur le calendrier julien, qui était alors en vigueur en Russie, était le dimanche 23 février. Dans le calendrier grégorien, ce jour était le 8 mars – et c’est à cette date que la JIF est célébrée aujourd’hui… »

https://www.bbc.com/afrique/monde-56241017 


A la cantonade, c’est le moment de lancer des vœux de toutes sortes, en cette fin d’année. Cette fois ci, quelle année ! L’infiniment petit a concentré toute l’attention de la population mondiale durant ces douze derniers mois. Ce petit concentré de maladie, construit, parait-il en laboratoire, s’est égaré consécutivement à une maladresse humaine. Il se transmet via la relation à

l’autre, via le lien social. Manger ensemble, vivre ensemble, aller chez les autres sont reconnus comme des actions dangereuses. La proximité est proscrite et l’isolement est prescrit.

Paradoxalement, il a mis en exergue l’essentiel : le soin de l’autre, l’attention, la précaution vis-à-vis des proches et des non-proches. Il a remis à une belle première place les valeurs de nos métiers : l’aide, la solidarité, l’engagement, le partage, … Des métiers qui sont devenus (enfin !), aux yeux de la société, essentiels, comme a pu le signifier ces bizarreries d’attestations.

L’ANPASE continue de s’engager dans la réflexion et la formation des professionnels de l’action sociale. En 2021, les débats devraient revoir le jour sur Pau et sur Roubaix, un colloque s’organise pour les 7 et 8 octobre autour des violences sexuelles durant l’enfance.

Pour 2021, nous vous souhaitons donc tout simplement de la proximité. Celle-ci est essentielle et nécessaire et nous vous invitons à venir en profiter avec nous aussi souvent que possible en nous rejoignant !

 Le Président de L’ANPASE

          Alexandre Cacheux


Jeudi 7 et vendredi 8 octobre 2021 l’ANPASE vous attend à l’ENPJJ de Roubaix pour ses journées d’étude et de formation sur le thème des « violences sexuelles durant l’enfance »

Tout professionnel de l’Enfance se trouve un jour amené à accompagner des enfants précocement confrontés à la sexualité adulte ; des enfants pour lesquels « On a assassiné le Père Noël » ; des enfants dont la parole n’est pas toujours entendue ni reconnue : abus sexuels au sein de la fratrie, violences commises par des proches, relations incestueuses … 

Dans ces configurations, l’enfant victime perd la possibilité de s’exprimer ou de faire des choix à partir de ce qu’il ressent. Dans le secret, les besoins auxquels il doit répondre sont ceux de l’agresseur.

Les professionnels sont imprégnés de ces vécus d’enfant traumatiques, sans jamais être tout à fait préparés à accompagner ces enfants et leurs proches.  A n’en pas douter la formation initiale ne peut suffire, d’autant que les pratiques et la législation évoluent.

L’Anpase a donc décidé d’ouvrir un espace d’information et de formation consacré aux violences sexuelles subies durant l’enfance dans le cercle des proches.

Au cours des journées du 7 et 8 octobre 2021, nous réfléchirons ensemble et tenterons de développer des réponses aux nombreuses questions que soulèvent ces accompagnements en croisant les savoirs disciplinaires, professionnels et d’expériences.

Comment repérer, identifier les signes qui devraient nous mettre en alerte tant du côté de l’enfant que de la famille !

Ce que dit la loi, ce que ne dit pas la justice, ce que disent les victimes !

Comprendre les interactions familiales et les dommages sur l’enfant !

De quels savoirs a-t-on besoin pour accompagner les familles pour faire famille autrement ?

Comment apprivoiser nos résonances pour ajuster nos postures professionnelles ?

Préinscription possible

Renseignements: secretariat.anpase@sfr.fr

flyer1

 


Un héroïsme du quotidien

L’ANPASE exprime toute sa solidarité et son soutien aux professionnels des structures d’accueil de la Protection de l’enfance et aux assistants familiaux qui doivent continuer leur mission d’accueil des enfants. Poursuive leur mission de les entourer, de les rassurer, de les occuper, de les éduquer en s’attachant à leur offrir la sécurité et parvenir à leur donner un sentiment de sécurité alors que rien n’est sûr !

Dans cette situation difficile de l’épidémie de Covid-19, relever ce défi, alors qu’eux-mêmes sont affectés par l’insécurité générale de cette dramatique épidémie, cela fait partie des actes héroïques que les médias passent sous silence.

L’ANPASE tient à souligner leurs actions et à les remercier.

Une initiative à souligner ! Dans ce contexte, l’équipe de coordination PEGASE, donne la parole aux professionnels petite enfance en mettant en ligne un Journal de bord. L’initiative méritait d’être soulignée. (Covid-19, Pouponnières et Protection de l’Enfance Les enfants protégés, les professionnels et le Virus) https://www.programmepegase.fr/blog

 

REPORTÉ A UNE DATE ULTÉRIEURE, confinement oblige

L’association ANPASE Aquitaine, l’association de l’ITS (Institut du travail social) de Pau et des familles d’accueil se sont réunies autour du projet de création d’un spectacle de théâtre avec comme sujet : le métier d’assistant familial Ce projet mûri depuis 15 mois avec la compagnie professionnelle de théâtre « Les Famous Martini », installée en Gironde, voit donc le jour avec deux représentations le :

VENDREDI 13 MARS 2020
à l’Espace DANTZA à Pau (17h ou 20h30).
 
Les places étant limitées pour chacune des séances, l’inscription est obligatoire et se fait à partir du lien suivant : https://bit.ly/3bME0CJ
 
La participation est libre.
 
N’hésitez pas à diffuser autour de vous.
 

 

L’ANPASE « Association nationale des personnels de l’action sociale en faveur de l’enfance et de la famille » est née en 1962, à Lyon, à l’initiative d’une poignée de directeurs de foyers de l’enfance qui souhaitaient se doter d’une structure de représentation et de réflexion. Cette association fut créée en 1962 à Lyon. Association donc pluridisciplinaire et sur les 26 membres qui composaient le Conseil d’Administration, il n’y avait que 11 directeurs et éducateurs chefs chargés de fonctions administratives. Les autres membres venaient des corps éducatifs et paramédicaux (éducateurs chefs, éducateurs, moniteurs-éducateurs, jardinières d’enfants, puéricultrices, infirmières, auxiliaires de puériculture, aides-soignantes, psychologue, sage-femme). C’était un personnel uniquement d’internat, qui recouvrait les différents établissements de l’aide sociale à l’enfance (foyers, centres maternels, pouponnières à caractères social. Guy Chapelier en a été le Président fondateur.

L’ANPASE a évolué vers une association des personnels des foyers de l’enfance puis en association des personnels de l’aide sociale à l’enfance pour devenir, à l’issue de son congrès de Paris en 1983, Association nationale des personnels et acteurs de l’action sociale en faveur de l’enfance et de la famille puis, à Biarritz en 1992, L’ANPASE a pris son nom actuel : Association nationale des professionnels et acteurs de l’action sociale en faveur de l’enfance et de la famille.

L’ANPASE est à l’origine avec quatre autres associations et fédérations de la fondation du Comité National des Références Déontologiques

Elle souscrit aux principes suivants :

La légitimité, les devoirs généraux et les missions des acteurs de l’action sociale se fondent sur la déclaration universelle des Droits de l’homme, les valeurs républicaines humanistes et les notions de laïcité et de justice sociale.

L’action sociale a pour objectif premier de rendre ou de faciliter l’accès à une capacité citoyenne à ceux, enfants ou adultes, pour lesquels elle intervient.

Au-delà des compétences et responsabilités spécifiques à leur statut, employeurs, employés et bénévoles sont tous des acteurs de l’action sociale.