L’analyse des pratiques

Quand l’expérience est source de construction, de savoirs  Claudine ANQUETIL

L’analyse de pratique permet aux professionnels de se poser et générer une réflexion via les échanges avec d’autres professionnels, en présence d’une personne extérieure : analyste ou superviseur.

Pour réaliser cette réflexion, chacun a besoin de connaître la demande, le cadre, le lieu réservé, et le temps défini à l’avance, de poser la règle de confidentialité garantissant la confiance de ce qui va se dire.

Accompagner un enfant dans son milieu familial permet d’être au plus près de la vie quotidienne de celui-ci. Comment les parents vivent-ils l’intervention du professionnel dans leur propre lieu de vie sans que celui-ci y soit invité ?

Ils connaissent les enjeux et les risques de ne pas correspondre à ce qu’attend le professionnel. La crainte du jugement porté sur eux entraine un sentiment de peur et d’insécurité.

Le professionnel est donc pris dans une double contrainte :

  • être co-éducateur avec les parents
  • et avoir un regard de protection en décelant ce qui peut être dommageable pour l’enfant, oser dire et agir si nécessaire.

L’accompagnement consiste à redonner aux familles ou à susciter la volonté de se prendre en charge.

L’analyse de pratique :

  • va permettre de s’interroger sur la place du professionnel, de clarifier les propres résistances faces à des peurs réelles ou parasites, qui peuvent empêcher le professionnel de faire confiance aux capacités des parents, qui n’ont pas les mêmes codes que lui. 
  • peut apporter un éclairage en dissociant ce qui fait résonnance chez le professionnel et ce qui est du ressenti des familles.

L’AP est un temps de recul, de distanciation permettant aux professionnels de revisiter leurs pratiques, de se recentrer pour maintenir l’équilibre dont ils ont besoin.