Accueil

 

L’ANPASE « Association nationale des personnels de l’action sociale en faveur de l’enfance et de la famille » est née en 1962, à Lyon, à l’initiative d’une poignée de directeurs de foyers de l’enfance qui souhaitaient se doter d’une structure de représentation et de réflexion. Cette association fut créée en 1962 à Lyon. Association donc pluridisciplinaire et sur les 26 membres qui composaient le Conseil d’Administration, il n’y avait que 11 directeurs et éducateurs chefs chargés de fonctions administratives. Les autres membres venaient des corps éducatifs et paramédicaux (éducateurs chefs, éducateurs, moniteurs-éducateurs, jardinières d’enfants, puéricultrices, infirmières, auxiliaires de puériculture, aides-soignantes, psychologue, sage-femme). C’était un personnel uniquement d’internat, qui recouvrait les différents établissements de l’aide sociale à l’enfance (foyers, centres maternels, pouponnières à caractères social. Guy Chapelier en a été le Président fondateur.

L’ANPASE a évolué vers une association des personnels des foyers de l’enfance puis en association des personnels de l’aide sociale à l’enfance pour devenir, à l’issue de son congrès de Paris en 1983, Association nationale des personnels et acteurs de l’action sociale en faveur de l’enfance et de la famille puis, à Biarritz en 1992, L’ANPASE a pris son nom actuel : Association nationale des professionnels et acteurs de l’action sociale en faveur de l’enfance et de la famille.

L’ANPASE est à l’origine avec quatre autres associations et fédérations de la fondation du Comité National des Références Déontologiques

Elle souscrit aux principes suivants :

La légitimité, les devoirs généraux et les missions des acteurs de l’action sociale se fondent sur la déclaration universelle des Droits de l’homme, les valeurs républicaines humanistes et les notions de laïcité et de justice sociale.

L’action sociale a pour objectif premier de rendre ou de faciliter l’accès à une capacité citoyenne à ceux, enfants ou adultes, pour lesquels elle intervient.

Au-delà des compétences et responsabilités spécifiques à leur statut, employeurs, employés et bénévoles sont tous des acteurs de l’action sociale.